témoignages d’auteurs

Comme  ils sont les mieux placés pour parler d’elle, nous vous invitons à découvrir La Boutique au travers des mots de ses Auteurs.

 

Chrys Galia

Prolifique, Chrys Galia a déjà publié pas moins 6 romans sur la Boutique des Auteurs et, avec plus de 17000 ebooks vendus, elle est indéniablement une des auteures vedettes de la Boutique, ainsi que la première d’entre eux à avoir décroché un contrat d’édition.

 

Quand avez-vous commencé à écrire ?

CG : J’ai commencé à écrire au mois de septembre 2016… Depuis, je n’ai pas refermé mon ordinateur !

Comment avez-vous découvert La Boutique des Auteurs ?

CG : Je cherchais comment mettre en ligne mon premier roman… J’ai alors découvert l’autoédition, et la Boutique des Auteurs m’est apparue comme le système le plus accessible et le plus rapide.

Qu’est-ce qui vous a incité à choisir l’auto-édition ?

CG : J’ai choisi l’autoédition parce qu’au départ, j’envisageais simplement de partager cette expérience avec ma famille et mes amis, je ne me doutais pas que cela prendrait ces proportions… Il n’est pas aisé, aujourd’hui, d’envoyer un manuscrit à une maison d’édition et d’avoir un retour positif, aussi l’autoédition permet de partager sans barrière ce que nous avons envie d’écrire.

Comment résumeriez-vous votre expérience sur le site La Boutique des Auteurs ?

CG : Je n’ai que du positif à dire sur cette expérience, au-delà de la simplicité du concept, l’équipe est adorable, je n’ai eu affaire qu’à des personnes extrêmement courtoises et disponibles. Lorsque j’ai eu à poser des questions, les réponses ont été immédiates, et la communication est excellente.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un(e) auteur(e) qui veut tenter l’expérience de l’autoédition ?

CG : Je crois que je n’ai aucun autre conseil à donner que celui d’oser… Il faut croire en soi, croire en ses rêves et se lancer.

Recommanderiez-vous La Boutique des Auteurs ?

CG : Oui, je la recommande, et plutôt deux fois qu’une ! Je renouvellerais l’expérience dès demain sans aucune hésitation.

 

Marion Swar

En Août 2016, Marion Swar fut la première auteure de la Boutique à voir son livre, Hémisphères en mouvement, imprimé et mis en vente dans toutes les librairies Cultura à l’occasion de la Rentrée Littéraire.

 

Avez-vous des rituels d’écriture ?

MS : Non pas vraiment de rituels. J’ai des conditions qui facilitent l’émergence de l’inspiration cependant. La contemplation du monde qui m’entoure, que ça soit la nature, la société, les gens. Les expériences nouvelles, et pour cela il faut sans cesse que je sorte de ma zone de confort, que je relève des défis, que je transcende mes propres limites. Le voyage sous toutes ses formes – intérieur et extérieur, en tant que nomade ou immigrée – reste au cœur de ma créativité. Tout comme la découverte de soi, notre propre quête de sens et d’authenticité. J’ai toujours été émerveillée par la beauté des émotions humaines. Transcrire et transmettre l’émotion qui permet la connexion, c’est vraiment ce qui m’anime.

Avez-vous commencé l’écriture d’un second roman ?

MS : J’ai commencé en effet, ça n’avance pas bien vite… Mon quotidien a repris le dessus sur ma vie laissant peu de place à l’inspiration. Je ne me force jamais à écrire, je laisse venir, ça demande de la patience et du lâcher-prise. Je repars sur les routes du monde, en totale immersion, à partir de Mai, je compte bien me laisser traverser par ce qui se manifestera alors.

Comment avez-vous découvert La Boutique des Auteurs ?

MS : Je désirais publier mes écrits sur une plate-forme ebook libre et facile, j’ai fait mes recherches sur internet, comparé les offres entre différents sites disponibles en ligne.

Qu’est-ce qui vous a incité à choisir ce site d’autoédition ?

MS : J’ai décidé de choisir la Boutique des Auteurs grâce à leur partenariat entre Cultura et Librinova. La possibilité de convertir de mon texte aux différents formats de lecture en ligne m’a beaucoup plu car je ne me sentais pas de faire ça seule. Le design du site internet m’a également rassuré car cela dégageait de la modernité et du professionnalisme.

Quel est votre ressenti par rapport à votre expérience sur le site La Boutique des Auteurs ?

MS : J’ai d’abord appelé Librinova pour être rassuré sur la démarche et le processus, j’ai été reçue très chaleureusement. Dès que j’ai envoyé mon texte celui-ci a été pris en charge très rapidement et quelques jours après il était en ligne ! Quelques semaines après, j’ai reçu un mail me disant que j’avais été lue par le comité de lecture et que j’avais été sélectionnée comme « Coup de Cœur ». Plus tard, un autre mail m’a averti que j’allais être publiée en version papier ! J’ai mis longtemps à réaliser la chance et l’honneur que l’on m’offrait. J’ai pu discuter avec un responsable de la Boutique des Auteurs lors de mon processus d’édition, je suis ravie d’être accompagnée par une personne aussi attentionnée. Je peux également souligner la gentillesse et la bonne volonté dans toutes les personnes et équipes avec qui j’ai été mise en contact !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un(e) auteur(e) qui veut tenter l’expérience de l’autoédition ?

MS : De se lancer ! Nous n’avons rien à perdre, tout à y gagner ! Je ne cache pas que ça demande beaucoup de volonté et de travail que de faire connaître son livre par la suite, en comparaison à une édition plus classique je suppose. Pourtant, l’autoédition permet de vivre une expérience plus libre d’accès dans le monde de la littérature. Chacun a sa chance !

Recommanderiez-vous ce site ?

MS : Oui, je le recommande toujours avec plaisir et enthousiasme à ceux qui me posent des questions sur l’autoédition et comment j’ai été publiée. Je vis une aventure extraordinaire, j’ai encore du mal à le croire d’ailleurs. Les séances de dédicaces où je partage avec des inconnus et des lecteurs mes récits, mes voyages, mes introspections, mon livre, la publication, sont toujours des moments précieux et émouvants pour moi. Pour chaque message que je reçois où mes aventures autour du globe et mes explorations intérieures ont pu inspirer d’autres personnes à avancer dans leur vie, à oser croire en ses rêves, à franchir le pas et dépasser ses peurs, c’est un cadeau qui vaut tout le travail fourni en amont par moi-même et les équipes qui m’accompagnent.

 

Sandrine Isac

Sandrine Isac est une authentique passionnée de littérature. Lorsqu’elle ne travaille pas à l’écriture de sa série Les Gardienne de l’Ombre, elle se fait blogueuse et chronique les romans d’autres auteurs, qu’ils soient édités de façon classique ou auto-édités.

 

Écrivez-vous depuis longtemps ?

SI : Oui, depuis toujours. Je suis fille unique et lorsque j’étais enfant j’aimais m’isoler dans « ma bulle ». Je noircissais mon journal intime en confidences, poèmes et petites histoires fantasques. J’aimais m’inventer des mondes à part où je n’étais plus une petite fille introvertie mais une héroïne invulnérable qui combattait les « méchants ». Mon premier vrai projet d’écriture, avec cette prise de conscience que j’en avais autant envie que besoin, a vraiment commencé il y a à peu près une vingtaine d’années avec « Les larmes de sang ».

Avez-vous des rituels d’écriture ?

SI : Je ne sais pas si on peut appeler ça des rituels mais il est vrai que j’aime être installée à mon bureau pour avoir toutes mes notes à disposition. Je préfère écrire assise face à mon ordinateur. Parfois, lorsque une idée ou une scène me vient je la note sur un cahier toujours à disposition sur le bureau. Petit cliché mais authentique : j’adore quand Ina et Kimi, mes deux chats noirs, me tiennent compagnie.

Avez-vous commencé l’écriture d’un deuxième roman ?

SI : Oui, j’ai commencé la suite des Gardiennes. L’épilogue est fini et j’ai bien entamé le premier chapitre. Cependant, comme je suis aussi blogueuse littéraire, je m’étais proposée pour des chroniques d’auteurs auto édités, comme moi, et je ne pourrais vraiment m’y mettre que lorsque j’aurai rempli ces engagements. Ce que je compte faire rapidement.

Comment avez-vous découvert La Boutique des Auteurs ?

SI : J’ai eu la chance de chroniquer des livres pour Cultura. Et c’est grâce à cela, et au fait que je sois blogueuse,  que je me suis vue généreusement  proposer la formule publication.

Qu’est-ce qui vous a incité à choisir ce site d’auto-édition ?

SI : Je me suis immédiatement rendue sur le site de La Boutique des Auteurs pour me rendre compte de ce qu’était cette nouvelle plateforme d’auto-édition. Des noms d’enseignes connues, telles que Cultura et Librinova, ont évidemment contribué à me faire bonne impression. Tout y est expliqué clairement.

Quel est votre ressenti par rapport à votre expérience sur le site La Boutique des Auteurs ?

SI :  Excellent ! J’avoue que l’auto-édition me tentait déjà depuis quelque temps. À part les maisons d’édition traditionnelles, les autres vous demande de prendre à votre charge la correction, la promotion, tout ceci en ayant signé un contrat d’édition et donc en ayant cédé vos droits. Finalement vous ne récoltez qu’un maigre bénéfice qui ne couvrira peut-être même pas les frais avancés. Avec l’auto-édition les mêmes contraintes nous incombent sauf que nous restons maîtres de nos droits et que nous avons plus de chances de récupérer notre investissement puisque nous percevons, chez La boutique des Auteurs en tout cas, 100 % des ventes numériques. Le plus de cette plateforme est qu’elle propose des services qui nous facilitent l’auto-édition puisqu’elle nous libère de démarches fastidieuses.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un(e) auteur(e) qui veut tenter l’expérience de l’autoédition ?

SI : Quand on croit en ce que l’on fait, il faut se donner une chance. L’auto-édition permet de rester libre de ses choix et de faire vivre son roman.

Si je devais donner modestement des conseils ce serait d’abord de le faire lire, donc de trouver des bêta lecteurs qui commenteront, voire, corrigeront des erreurs. Un œil extérieur permet de mettre plus facilement le doigt sur ce qui ne va pas. Ensuite, je dirais le faire corriger par un professionnel ce qui donnera de la crédibilité à votre roman, car les lecteurs pensent en grande majorité que ceux qui s’auto-éditent ne rendent pas un travail abouti. Ceci dit, avant le moindre envoi de manuscrit je dirais qu’il faut protéger son œuvre ; en se l’envoyant par la poste par exemple.  Personnellement, j’ai opté pour des jetons d’horodatage qui datent dans le temps les documents et qui sont recevables devant la justice.

Ensuite la promo avec la création d’une page Facebook, par exemple, au nom de votre roman afin de diffuser votre actualité. Il faut savoir que l’autoédition peut être une chance de se faire remarquer par une maison d’édition sérieuse. Cela peut aussi être un plus si vous décidez d’en contacter une vous-même en lui montrant le résultat de vos ventes ainsi que les commentaires laissés sur les sites de ventes.

Personnellement, j’ai créé un blog littéraire  il y a deux ans. Au début, je chroniquais surtout sur mes lectures. Aujourd’hui, j’y parle aussi de mon expérience, de mon roman et je chronique des romans auto-édités ou traditionnels.

Recommanderiez-vous ce site ?

SI : Oui, je le recommande d’ailleurs sur mon blog lorsque je parle de mon expérience et de mon roman. J’ajoute que j’apprécie la disponibilité et la réactivité du comité éditorial. Qui plus est, le fait d’être toujours en contact avec la même personne établit un climat de confiance.