Créez votre Buzz : L’auto-promo à la portée de tous

Facebook, twitter et au-delà…

Facebook

Vous avez très certainement une page Facebook, mais que vous écriviez sous pseudonyme ou non, vous devriez commencer par en créer une seconde consacrée soit à votre livre, soit à votre alter-ego littéraire. A minima, cela vous permettra de cloisonner votre vie d’écrivain du reste de votre activité sur les réseaux sociaux. En plus, cela rendra votre livre bien plus repérable par des moteurs de recherche tels que Google. Et tant que vous y serez, avec la même logique, faites de même pour Twitter.

Twitter

Vous avez désormais deux vecteurs de communication dédiée à votre livre. C’est pas mal, mais vous pouvez faire mieux.

L’idéal c’est de créer votre blog. Comme vous le constaterez rapidement, c’est d’une simplicité enfantine. Il existe de nombreux site pour monter votre page dont WordPress ou Blogger qui sont parmi les plus réputés. Si vous optez pour cette solution, votre blog doit devenir le lieu de votre expression en tant qu’auteur, Facebook et Twitter ne devenant alors plus les relais de cette activité.

Et si le virus vous prend, la solution ultime ce sera de créer votre propre site web. Un site dont le blog ne sera qu’une des composantes. WordPress restera alors une bonne solution pour monter votre site sans avoir à devenir un spécialiste du langage HTML.

Autre solution clefs en main possible : le Slog, déjà adopté par des écrivains tels que Marc Lévy.

Les p’tits trucs :
Vous discernez mal la différence entre un blog et un site ? Normal, elle est subtile. Un blog, c’est généralement un espace web dédié à la publication d’articles auxquels les lecteurs peuvent réagir. Un site c’est un ensemble de pages avec des usages et des contenus divers.

Le gratuit : une bonne solution pour vendre

Pour exister en tant qu’auteur parmi la multitude, Il va falloir commencer par appâter le chaland. Pour ce faire rien de mieux que la gratuité ?

Un lecteur potentiel sera beaucoup plus enclin à faire l’acquisition de votre E-book s’il est déjà accro à votre histoire et que c’est pour lui le seul moyen d’en connaitre la fin.

Bien sûr vous pourriez simplement mettre quelques chapitres à disposition sur Facebook, mais il existe une bien meilleure solution : les réseaux sociaux entièrement dédiés à l’écriture et les forums spécialisés. Non seulement vous pourrez y mettre votre texte à disposition d’une audience large, mais aussi commencer à échanger avec vos lecteurs, ou avec d’autres auteurs débutants comme vous.

Si vous avez monté un site, il va de soi que c’est un autre lieu naturel pour relayer ces « échantillons » de votre ouvrage.

Soyez malin et efficace dans votre communication

Constituez-vous un réseau de lecteurs, et faites-le vivre. Je ne vous cacherai pas que c’est une entreprise passablement chronophage. Puisqu’il va d’abord falloir attirer vos futurs lecteurs puis les fidéliser.

  • Pour les attirer, soyez curieux, allez à leur rencontre. Comment ? En nouant des contacts sur WattPad par exemple, ou en participant à aux conversations sur les forums dédiés au genre littéraire dont relève votre ouvrage.
  • Pour les fidéliser, pas d’autres méthodes que d’avoir une actualité, de leur parler régulièrement.

Variez vos sujets, parlez de votre livre certes, mais pas que. Partez de son contenu tout en proposant à vos lecteurs d’aller plus loin en approfondissant certaines questions, ou en traitant les thèmes qu’il aborde sous un autre angle.

Vous êtes auteur ? Pourquoi ne pas publier quelques fictions courtes ? Cela satisfera vos abonnés, et en plus ce sera pour vous l’occasion de tester des sujets ou des scènes pour vos futurs romans.

Et les jours vous êtes en panne d’inspiration ? Le plus évident sera probablement d’échanger autour de vos lectures, puisque après tout l’écrit est votre premier point commun avec vos lecteurs. En dehors de la seule littérature, si vous sentez que votre audience est réceptive, élargissez donc à d’autres sujets culturels, de société, ou d’actualité. Ce faisant, gardez bien à l’esprit vous construisez votre image publique. Gardez-en la maîtrise, évitez les polémiques stériles avec les « trolls » et prenez garde à vos prises de position si vous en venez à aborder des sujets sensibles.

Les p’tits trucs :
Attention, en matière de communication, le spam est votre pire ennemi. Soyons réaliste, Twitter « Achetez mon livre » tous les quarts d’heure ne vous rapportera probablement pas de nombreux lecteurs. Ça risque même plutôt de lasser rapidement vos fidèles…

Conseil suivant