RENTRÉE LITTÉRAIRE 2017 : COUP DE CŒUR LBDA

A l’occasion de la Rentrée Littéraire de septembre, pour la seconde fois, la Boutique des Auteurs offrait une chance unique à l’un de ses membres, en publiant son roman et en le mettant en vente dans les 75 magasins Cultura, permettant ainsi à un auteur débutant de participer à l’un des évènements littéraires majeurs de l’année.

Cette année c’est Meurtres à Pooklyn de Mod Dunn que le comité de lecture de la Boutique des Auteurs a retenu. Vous pouvez donc dès à présent retrouver ce roman en version papier, sur les tables de toutes les librairies Cultura.

 

Comme son titre le laisse le supposer, Meurtres à Pooklyn est un roman policier. En revanche, ce à quoi cet intitulé ne nous prépare pas : c’est l’écriture de Mod Dunn. Dans ce domaine l’indice serait plutôt dénicher du côté de la couverture… Le canidé survolté qui y figure c’est The Queen. Et The Queen c’est la mascotte rondouillarde et tout en bave de The T.O.P ; forme abrégée pour The Team of Pooklyn ; une improbable escouade d’enquêteurs composée de quatre membres : Adam Smith, Lois Maverick, Emmet Jones et Alexander Proust ! Cette équipe à nulle autre pareille fut constituée dans le cadre d’une pure opération de communication politique, laquelle exploitait de façon pour le moins discutable l’épineux sujet de l’intégration de personnes en situation de handicaps.

Unis dans la déficience, dans le travail, et vivant sous le même toit ; chacun des membres de The T.O.P est doté d’une personnalité aussi haute en couleur que singulière. Aussi, lorsque nos peu orthodoxes héros se mettent à traquer le tueur en série qui terrorise Pooklyn, le lecteur doit s’attendre à ce que ses zygomatiques soient fréquemment mis à contribution.

Ouvertement burlesque, Meurtres à Pooklyn joue la carte de l’humour sur tous les tons. Ainsi, si l’écriture de Mod Dunn se caractérise principalement par une ironie profondément malicieuse, elle est tout aussi habile lorsqu’il  faut jouer dans le registre du trivial potache, où finesse et subtilité s’effacent, qu’elle est redoutable lorsqu’elle a pour mission de décocher des sarcasmes au vitriol non dilué pour un effet décapant garanti.

N’allez pas pour autant croire que ce livre soit dénué de tendresse. Il en a. Ne serait-ce que celle de l’auteur pour ses personnages principaux : une bande de loufoques inadaptés, certes, mais par le truchement desquels il est aisé de souligner l’absurdité pourtant souvent patente du monde qui est le nôtre.

 

Envie de partir à la chasse au serial killer avec ces drôles d’énergumènes ? Plongez sans plus attendre dans Meurtres à Pooklyn, le coup de cœur de la Boutique des Auteurs, pour cette rentrée littéraire 2017.

Partager Tweeter